Élus solidaires d'Ile-de-France

L'Elu solidaire du mois : Joséphine Kollmannsberger, Maire de Plaisir (78)

L'Elu solidaire du mois : Joséphine Kollmannsberger, Maire de Plaisir (78)En 2001, après avoir été comédienne et metteur en scène durant de nombreuses années, Joséphine Kollmannsberger s’implique dans la vie politique en dirigeant des formations pour les élus. Après avoir été Adjointe au Maire en charge de la Culture et de la Communication, elle est élue Maire de la ville de Plaisir en 2014.
Parce que le bien-être de tous les Plaisirois sont chers à cette commune des Yvelines, Joséphine Kollmannsberger revient sur le « Projet Ville Solidarités », initiative de grande ampleur portée par l’équipe municipale depuis 2014.

- Pour vous, quelle est l’action prioritaire d’un Maire pour favoriser le vivre ensemble ?

Le Maire est souvent considéré comme le premier vecteur de lien social dans une commune. Élu de proximité, il lui revient d’impulser la solidarité locale et de répondre du mieux possible aux besoins de ses administrés. Et c’est avec ce regard que la municipalité a fait de la cohésion sociale un de ses engagements privilégiés. La ville a su renforcer sa dynamique de solidarité grâce à la signature d’un contrat social de territoire avec le Département des Yvelines et a de nombreuses initiatives. En 2014, elle met ainsi la famille et les solidarités plurielles au cœur de ses priorités avec la création de la Direction Famille Solidarités, réunissant le Centre Communal d’Action Sociale et le service Petite Enfance.

- Dans votre commune, la solidarité s’exprime le mieux à travers quel projet ?

Afin de définir le cadre de ses actions sociales et les optimiser, l’équipe municipale a opéré un diagnostic innovant et participatif du territoire. La ville s’est doté d’un véritable outil pour identifier les forces et faiblesses de ses services, qui répondent à des problématiques fortes comme le décrochage scolaire, l’insertion professionnelle des jeunes, l’habitat, les situations particulières des seniors et des personnes en situation de handicap...
Au printemps 2015, la journée partenariale fut l’occasion de rassembler l’ensemble des partenaires institutionnels et associatifs de la commune afin de leur présenter les résultats cette étude. De ce moment riche d’échanges et de réflexion collective, ont abouti 20 mesures concrètes constituant le plan d’action du « Projet Ville Solidarité ». Certains de ces projets sont déjà réalisés et ont suscité un engouement tout particulier parmi les Plaisirois. Ainsi, un nouveau dispositif de soutien à la parentalité a pu voir le jour en mai 2016, en partenariat avec l’association Atouts familles.

- Entre ressources et contraintes, comment mener à bien ce type de projet ? Quels sont les principaux obstacles rencontrés et les leviers identifiés pour les surmonter ?

L’enjeu de ces ateliers de travail était de repenser la coordination entre les acteurs du champ des solidarités pour construire une action sociale adaptée et éviter le cloisonnement des initiatives engagées par chacun. En animant une démarche concertée avec ses partenaires, pour laquelle une confiance mutuelle et une reconnaissance entre acteurs de terrain ont été nécessaires, l’équipe municipale a su mobiliser l’ensemble du territoire. Le Réseau des Acteurs de Prévention de Plaisir (RAPP), constitué des référents de chaque fiche action et des groupes de travail thématique partenariaux, aide à la mise en œuvre de ce projet à travers l’organisation de formations pour les acteurs concernés. Ces derniers pourront également échanger sur leurs actions grâce à la réalisation d’une base de données informatique commune et collaborative. Ainsi, la ville de Plaisir est engagée sur une feuille de route définie et opérationnelle.

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn