Référents de la Commission Habitat, logement

Jean-Philippe DUGOIN CLEMENT, Maire de Mennecy (91) - @JPDugoinClement

De 2008 à 2011, Jean-Philippe Dugoin-Clément fut Adjoint au Maire de Mennecy délégué aux Finances et à l’Administration Générale. Depuis 2011, il est Maire de Mennecy. Actuellement, Jean-Philippe Dugoin-Clément est aussi Vice-Président de la Communauté de Communes du Val d’Essonne, Administrateur de l’OPHLM Confluence Habitat, Membre du Conseil d’Administration de l’Ecole de la 2ème chance de Seine-et-Marne, Membre du Conseil Syndical du SIARCE et Délégué suppléant au Syndicat Intercommunal pour le Recyclage et l’Energie par les Déchets et Ordures Ménagères (SIRDOM).
Depuis décembre 2015, il occupe également le poste de Conseiller Régional d'Ile-de-France. Et, en mars 2016, il a été nommé Président de l’Observatoire Régional des Déchets d’Île-de-France (ORDIF).
A l’AMIF, en plus de son titre de référent de la Commission Habitat, Logement, Aménagement, Jean-Philippe Dugoin-Clément est Secrétaire général adjoint de l’association. 

Sylvine THOMASSIN, Maire de Bondy (93) - @S_Thomassin

Sage-femme de profession, Sylvine Thomassin est une militante associative de longue date. Elue municipale depuis 2001, elle devient Adjointe au Maire en charge des Politiques éducatives, puis, en 2008, Première Adjointe au Maire chargée du Projet de Rénovation Urbaine. En 2011, elle est élue Maire de Bondy. Sylvine Thomassin fut également Conseillère Régionale d’Ile-de-France de 1998 à 2001, puis Conseillère générale de Seine-Saint-Denis jusqu’en 2015.

 

CommissionLogementJamesChronJames CHÉRON, Maire de Montereau-Fault-Yonne (77) - @jamescheron

Maire de Montereau-Fault-Yonne, commune située aux confins ruraux de la Seine-et-Marne, il est également vice-président de la Communauté de communes du pays de Montereau. Au Conseil régional d'Ile-de-France, il préside la commission des affaires européennes.

Habitat, logement, aménagement territoire et peuplement

Les CDT : un outil dont l'avenir est devenu flou

Les CDT : un outil dont l'avenir est devenu flouL'AMIF a récemment donné son avis sur deux Contrats de Développement Territorial (Versailles et Est Seine-Saint-Denis).

Elle s'est cependant étonnée notamment par le biais de son 1er Vice-Président, Jacques JP Martin, en charge du Grand Paris et des questions métropolitaines, que ceux-ci soient arrivés plusieurs mois après les derniers CDT.

Entre temps, le contexte institutionnel a sensiblement changé... Plusieurs lois sont à l'examen au niveau du Parlement : MAPTAM, NOTRE, le SRCI est en fin de débat, les dotations sont annoncées en baisse sur trois ans. Ces changements importants interrogent « l'objet CDT » au plan fonctionnement.

Les actions qui sont inscrites dans cette démarche partenariale au sein de laquelle l'Etat prend sa part, ne peuvent s'imaginer en dehors du « projet métropolitain ». L'élaboration du Schéma Régional de l'Habitat et de l'Hébergement ne peut ignorer les projets structurants que portent les CDT. Que restera-t-il des CDT lorsque certaines de leurs compétences ne seront plus exercées par les autorités publiques signataires ?

Leur révision au mieux, voire leur remise en cause, nécessiteront sûrement une réflexion. Face à de telles inconnues et à nos espoirs dans une telle démarche, ces avis portent en eux une série d'interrogations au fond qui résultent du flou de la situation actuelle.

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn